4.3. L’histoire des villes italiennes : Venezia - bibliographie 1
Accueil Actualités italiennes Nature Histoire Sructures Langue Création de formes artistiques Creation de culture materielle Chanson Voyages Contacts LISTE DES VILLES
Jean Guichard Quelques lectures utiles et agréables sur Venise Nous remercions la Librairie MAJOLIRE de Bourgoin-Jallieu pour son aide dans la préparation de cette bibliographie. Les ouvrages disponibles dans le commerce peuvent  lui être commandés. Cette bibliographie a été commencée pour la préparation d'un voyage d'une semaine à Venise, organisé par l’INIS en avril 2002, et constamment actualisée depuis. Excessive pour la préparation d'un voyage, m'a-t-on déjà dit ... ! Elle est pourtant aussi une image de Venise, à travers ce qu'on en écrit, guides, romans, histoires, BD, films…. Vous ne lirez sans doute pas tous ces livres ... en tout cas avant un départ à Venise ! Mais chacun pourra trouver lecture à son goût, continuer à lire après le voyage ... et nous suggérer encore d'autres lectures. On n'en finit jamais avec Venise quand on y a goûté ! (En tête de chaque rubrique et/ou en gras, les ouvrages qui nous ont paru les plus importants) Dictionnaires Giuseppe BOERIO, Dizionario del dialetto veneziano, Venezia, 1856, Ristampa anastatica, Martello, Firenze, 1983 Eugenio Vittoria, Dizionario veneziano-italiano, Editrice EVI, Venezia, 1983 Des lexiques figurent à la fin d’un certain nombre d’ouvrages. Ils seront signalés à propos de chacun de ces ouvrages. Guides et divers En italien : Venezia, Guida del Touring Club italiano, 1985 La somme de tout ce qu'il y a à voir à Venise... ou presque, le guide est déjà ancien. Michela SCIBILIA, Osterie e dintorni, Libreria Sansovino, San Marco 84, bacino Orseolo (près de San Marco), 1998 Les restaurants, les "bàcari", et la réponse aux questions pratiques que l'on se pose sur Venise, avec un utile petit glossaire vénitien/italien Aline CENDON / Giampaolo SIMONETTI, Venezia, istruzioni per l'uso, Marsilio, 1997 Sous forme de dictionnaire alphabétique, Giulio LORENZETTI, Venezia e il suo estuario, Edizioni Lint, Trieste, 1974 Giorgio BELLAVITIS, Itinerari per Venezia, Guide dell'Espresso, 1980 Riche historique et de nombreux itinéraires En français : Venise Cartoville, Gallimard, mars 2001, (7,47€) Très utile plan par quartier ; petit format très commode. A avoir absolument toujours avec soi Guido FUGA / Lele VIANELLO, Les balades de Corto Maltese, Casterman, 1999, 220 p. (18,29 €) Traduit de l'Italien Si vous n'achetiez qu'un guide, si vous avez envie de voir Venise en flânant tout en découvrant l'essentiel, avec des adresses de musées mais aussi de bistrots, alors suivez simplement les 7 itinéraires proposés, réalisés à  partir de promenades faites avec Hugo Pratt. Suivi d'un lexique toponymique et d'un lexique oeno-gastronomique, et d'adresses utiles. Mais, comme dit la page de garde, "Voyager dessille les yeux, mais qui part con revient con". Venise, Guide vert, Michelin, 2000 (12,50 E) Léon DE COSTER, Walter BARECCHI, Découvrir l'architecture en 17 promenades  dans Venise,Castermann, 1996, 352 p. (195 F) Découverte de l'architecture, croquis très pédagogiques Venise, Gallimard, Coll. "Guides"- Découvertes, 464 p. : (26,68 €) Une explosion de (très petites) photos. Information sûre, faible sur l'histoire. Venise, Guide du Routard, Hachette Tourisme, 219 p. (12,90 €) toujours utile pour ses informations pratiques. Venise et la Vénétie, Guide bleu Hachette, 2001, 440 p.  (23,90 €): Les monuments plus que la vie vénitienne, aucune surprise... Venise, Guide Visa, Hachette : Sommaire! Venise, Le Guide Autrement, édition 1999-2000 Beaucoup d'indications pratiques sur la vie et le tourisme à Venise Venise, Nouveaux loisirs Venise, Ulysse, n. 81, octobre  2001 (5, 34 E) "Ulysse vous propose de vous perdre dans Venise pour mieux pénétrer ses secrets". Paul LUTZ, Anne-Claire MEFFRE, Venise immortelle, Solar, 144 p. (29, 72 €) Grand Canal, quartiers insolites, métiers, traditions ... Onze occasions d'aller à Venise, Hachette L'ABCdaire de Venise, Flammarion, 1998, 120 p. (9,94 €) VINCENT Bruno, La lagune de Venise, Gallimard Jeunesse, 1998 (13,42 €) Cuisine :  Pino AGOSTINI, La table des doges : histoire et recettes de la grande cuisine vénitienne, Photos : Luca Steffenoni, Préface : Alvise Zorzi. La Renaissance du livre, Bruxelles, 1992 Les produits, les recettes, les anecdotes, les photos, les vins. Alain BUISINE, Cènes et banquets de Venise, Zulma, 2000, 190 p. (16, 77 €) Manger est un « acte culturel » ; art de vivre, art de manger, art tout court sont inséparables à Venise, d’où cette promenade des « bàcari », bars à vin, aux spécialités culinaires vénitiennes, aux tableaux du Tintoret, de Véronèse, du Titien, ces Cènes spectaculaires dont la contemplation doit être complétée par un bon repas dans le restaurant adapté. Un livre qui restitue à Venise sa joie de vivre, contre la morbidité de Thomas Mann. ( Voir aussi BUISINE dans « Art») Jean CLAUSEL, Venise exquise, Robert Laffont, 1990, 176 p. Quelques recettes de cuisine vénitienne Michèle TEYSSEYRE, Saveurs et senteurs de la Sérénissime, Clairsud, 2002 Une recherche de détective qui collecte les recettes auprès des Vénitiens ou va les exhumer des vieux livres de la Bibliothèque Marciana. Emilia VALLI, La cucina del Veneto in cento ricette tradizionali, Tascabili Economici Newton 1500 lire, 1999 Luigi VERONELLI, Cuisine de Venise : recettes originales du pays des doges. Photos : Luca Invernizzi Tettoni, Ed. du Pacifique, 2001 Plus de 60 recettes des meilleurs restaurants vénitiens Témoignages, récits de voyages ...  Paul MORAND, Venises, Gallimard, Coll. "L'imaginaire", 1971, 1983, 218 p. (réédition 2006, Gallimard, « L’imaginaire », 216 p. 10€) Jean-Claude SIMON, Le voyage à Venise, Lattès, 1992, 272 p. 498 F Un splendide voyage imaginaire dans la Venise du XIXè siècle, avec les textes de Goethe, Byron, James, Gautier, Mann ... et les  images de Turner, Monet …. Philippe SOLLERS, Venise éternelle. Les voyageurs photographes au siècle dernier. L'autre Venise, Jean-Claude Lattès, 1993, 142 p. Le texte de Sollers accompagne les photographies du siècle dernier, il suit Proust qui découvre Venise en 1901, et d'autres écrivains, peintres, musiciens. Il invite le lecteur à "bannir les tonnes de clichés romantico-poétiques dont on l'a affublée, voyages de noces, romans sentimentaux, chansons déprimées" ; "être là est un art, et Venise exige un pari sur soi ; sinon, exclusion, décor".       La Fête à Venise, Gallimard, 1991 Philippe SOLLERS, Dictionnaire amoureux de Venise, Plon, 482 p. 2004, (22 €) « Un magistral éloge de l’infini vénitien » (Le Monde, 29 octobre 2004) Venise, un voyage intime, n. spécial de Autrement, hors - série n. 14, octobre 1985, 222 p. Un ensemble de textes et de documents de qualité ACHENG, Diario veneziano, Editoriale Consorzio Venezia Nuova, 1993 Un curieux témoignage de l'écrivain chinois, exilé depuis Tienamen, sur la ville d'Italie la plus proche de la Chine par Marco Polo Aldo ANDREOLO, Elisabetta BORSETTI, Venezia ricorda, i volti, le vite e le opere dei veneziani e dei "foresti" che la città ha voluto ricordare nel marmo, Le altane, 1999 Serena D'ARBELA, Siete proprio veri?, Edizioni Tracce, Pescara, 2001 La vie à Venise dans les années 40/50, un livre poétique et nostalgique Virgilio BOCCARDI, Casanova, la Venezia segreta, Filippi Editore Venezia, 2000 Les lieux de Venise fréquentés par Giacomo Casanova Fernand BRAUDEL et Folco QUILICI, Venise, Arthaud, 163 p. , 1984 Photos et texte de découverte de Braudel à partir de 1934 Florence BRIEU-GALAUP, Venise un refuge romantique (1830-1848), Editions de l’Harmattan, 2007 Giiuseppe CALÒ, Ciò, Zibaldone veneziano, Corbo e Fiore Editori, Venezia, 1986 Notes très vivantes sur la langue vénitienne, telle qu'elle exprime les traditions vénitiennes,  les habitudes, les comportements ... Bernadette CHOVELON, Dans Venise la rouge. Les amours de George Sand et de Musset, Payot, 1999, 180 p. (14,48 E). Réédité en 2004 sous le titre George et Venise, Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs, 178 p. Un travail rigoureux d'historienne sur l'épisode vénitien, à partir de la correspondance de George Sand et des oeuvres autobiographiques de Musset. (Cf : Romans : F.-O. ROUSSEAU) Jean CLAUSEL, Venise  chronique, Payot, 2001, 294 p. (16,77 €) Quelques portraits de la Venise mondaine Gioseffa CORNOLDI CAMINER, La donna galante ed erudita. Giornale dedicato al bel sesso. Quindicinale 1786-88, a cura di Cesare De Michelis, Marsilio, 1984, 368 p. Une femme cultivée, journaliste passionnée et polémique dans les débats idéologiques de la fin du XVIIIè siècle. Baron CORVO (Frédérick ROLFE), Lettres de Venise (1908), Editions du Rocher, 1990, 145 p. ; Le désir et la poursuite du Tout, trad. Gallimard Un admirateur de Venise et des jeunes garçons vénitiens. Voir : Michel BULTEAU, Baron Corvo, l'exilé de Venise, Editions du Rocher, "Les infréquentables", 152 p. Régis DEBRAY, Contre Venise, Gallimard, 1995, 76 p.                 Violent pamphlet contre Venise, "ville-jouet" dont il faut "tuer en soi le fantôme", superproduction baroque en stéréo et technicolor, "dernier refuge de la société du spectacle", "ville -relique", symbole de l'Europe insulaire de demain, réduite à son pittoresque et morte à son siècle. Debray est pour Naples (sa virilité, son "tempérament", ville qui "gargouille comme un ventre, le nôtre"), contre Venise (sa féminité, sa douceur : "A Venise, on ne s'exile pas, on se caresse"). Mais pourquoi les opposer? C'est aussi injuste que décapant : Debray dit tout ce qu'il ne faut pas être pour comprendre Venise ! Et tant pis pour lui s'il  n'aime pas les caresses ! Dominique FERNANDEZ, Le promeneur amoureux, de Venise à Syracuse, Plon, 1980; Gaieté de Venise, pp. 23-32 René GUERDAN, Vie, grandeurs et misères de Venise, Plon, 1959 Henri GUILLEMIN, La Liaison Musset - Sand, Gallimard, 1972 Mise à jour Michel HOCHMANN, Venise, Éd. Citadelles & Mazenod, 2016, 496 pages, 205 euros.               Un bel ouvrage richement illustré, où l’on retrouve les demeures, les églises, les utopies et les légendes, « dans le charme immémorial de la Cité des Doges »  (Cf. Télérama 3468, 26 /06/2016). René HUYGHE, Marcel BRION, Se perdre dans Venise, Arthaud, 1986 Henry JAMES, Heures italiennes (Traduit de l'anglais), La Différence, 1990, 420 p. JOUANARD Guy, Venise en clair – obscur, Ed. L’Archange Minotaure (702, chemin des Puits 84400 Arles), « Les portes clandestines », 76 p. 2006 (20,80 €) John KENT, Venise, guide du promeneur amoureux, Gallimard, 1991 Mary MAC CARTHY, Venise connue et inconnue, Lausanne, Ed. de l'Oeil, 1964      En observant Venise, Editions Salvy, 1994  Liliana MAGRINI, Carnet vénitien, Gallimard, Ed du promeneur, 2002, 170 p. Préface de Roger Grenier (16, 50 €) Michèle MARÉCHAL-TRUDEL, Chateaubriand, Byron et Venise, un mythe contesté, Nizet, Paris, 1978.. F. T. MARINETTI, U. BOCCIONI, C. CARRÀ, L. RUSSOLO, Contro Venezia passatista, Discorso futurista di Marinetti  ai Veneziani (avril 1910). Predrag MATVEJEVITCH, L’autre Venise, Traduit du croate par Mireille Robin et l’auteur, Fayard, 158 p. 2004, (15 E.)                 Les aspects les plus humbles de Venise, sans lesquels Venise ne serait pas Venise, pierres de quais, petites sculptures, innombrables plantes, qu’on retrouve dans certains tableaux du Tintoret. « Je vais regarder ce que personne n regarde et donc voir ceque personne ne voit ». Patric MAURIÈS, Quelques cafés italiens, Gallimard, 2001 et parmi les premiers, ceux de Venise, qui connut le café par l’intermédiaire des Turcs. James MORRIS, Visa pour Venise, Folio, 1989 (1e trad. française, 1964) (8,50 €)                « La ville touristique et la ville réelle, d’aujourd’hui, où les femmes avancent avec des grâces de navire… James Morris évoque toutes les facettes de Venise, … ranime Venise, l’Inoubliable ». Gonzague SAINT-BRIS, Les romans de Venise, Ed du Rocher, 2007 (19,90€) Vingt-et-un chapitres autour des personnages qui ont été séduits par Venise, hommes politiques, poètes, musiciens Nicoletta SALOMON, Venise engloutie, Essai subjectif sur l’âme de Venise, traduit de l’italien par Marilène Raiola, Mille et une Nuits, 2008, 248 p. (15€) Parcours imaginaire dans le passé et le futur du mythe vénitien recommandé par Pierre Vidal-Naquet. jean-Paul SARTRE, Venise de ma fenêtre, dans Verve, n° 27-28, février 1953, pp. 444-459. Tiziano SCARPA, Venise est un poisson, Christian Bourgois, 2000 (traduit de l'italien par Guillaume Schpaltine), 160 p. (15 E) Plus qu'un vrai "guide", le livre est une initiation à Venise : "on déambule dans l'intimité viscérale, minérale, aquatique, de la plus mirifique des cités lagunaires, dont les feux et les langueurs n'en finissent pas de brasser l'Orient et l'Occident confondus." Giuseppe TASSINI, Curiosità veneziane, Filippi Editore, 1863 (1990) Origine delle denominazioni stradali veneziane Miscellanea, il veridico 1892 - 1893 - 1894, La barba - gli occhiali - Veronica Franco, Filippi 1970 Alain VIRCONDELET, Devenir Venise, Jean-Claude Lattès, 1994, 200 p. (129 F) "J'étais ouvert, livré à Léa, à Venise, comme une femme". Richard WAGNER, Ma vie, Buchet-Chastel Voyage à Venise sur les pas de Marcel Proust, présenté par Gilbert Lascault, peintures de Candida Romero, photos de Michel le Louam, Garde-temps, 2000, 112 p. (27,44 E) Histoire de Venise Christian BEC, Histoire de Venise, PUF, "Que sais-je?", 1993 Prend la place de : Freddy THIRIET, Histoire de Venise, Que sais-je ? Sergio BETTINI, Naissance d’une ville (Venezia. Nascita di una città, 1978, rééd. 2006), Éd de l’Éclat, « Philosophie imaginaire »,  trad. Patricia Farazzi, 2006, 320 p. (45€) « Demeure un ouvrage important, qui  fait fi des catégories, mêlant l’histoire de l’art, la philosophie et l’urbanisme, lecture originale d’un art vénitien de la couleur et de la lumière, que seule une histoire sensible pouvait mettre à jour » (Le Monde 27-10-06) Frédéric C. LANE, Venise, une république maritime, (traduit de l'américain, New-York, 1973), 1985, Flammarion, 658 p. Un ouvrage fondamental pour comprendre l'histoire et le "mythe" de Venise : démontage des ressorts de la puissance commerciale et maritime vénitienne ; "L'art, l'héroïsme, la féerie, ne sont que le bénéfice empoché par l'Etat des marchands au long cours" (P.-J. Franceschini, le Monde, 28 juin 1985) Ph. BRAUNSTEIN, R. DEBORT, Venise, portrait historique d'une cité, Point Seuil Une bonne et courte synthèse Philippe MONNIER, Venise au XVIIIè siècle, Perrin, 1907 (Rééd. Editions Complexe). Rédition récente Un ouvrage dépassé sur plusieurs points, mais qui reste d'une lecture très agréable et qui suggère quelques aspects essentiels de la vie et de l'esprit vénitiens. Alvise ZORZI, Venise, une cité, une république, un empire, La Martinière,2001 (Nathan, 1980), 304 p. (36,59 €) Un ouvrage fondamental, dont les textes sont aussi intéressants que les photos sont belles. Très pédagogique. Histoire de Venise. La République du Lion, Ed Perrin, « Tempus » 2001, 630 p. (11€) Roberto CESSI, Storia della Repubblica di Venezia, Giuseppe Principato, Milano, 1968, Tome I,434 p., Tome II, 354 p. Une histoire très précise et encore importante à consulter aujourd'hui. André ZYSBERG et René BURLET, Venise, la Sérénissime et la mer, Ed. Découverte, Gallimard (11,50 E) Un bon résumé illustré de l’histoire de Venise. Quelques documents originaux sur l’histoire, la technique de la rame, etc. Bibliographie. Vittore BRANCA, La sapienza civile. Studi sull’umanesimo a Venezia, Leo S.Olschki, Florence, 1999 Sefano CARBONI (sous la direction de), Venise et l’Orient, catalogue de l’exposition octobre 2006, Gallimard / Institut du Monde Arabe, 2006, 376 p. (65€) Elio COMARIN, La mort de Venise. Bonaparte et la Cité des Doges, 1796-1797, Perrin, 224 p. 1998 Comprendre la faillite de Venise en 1797 : une bonne idée dont la réalisation est un peu ratée ! Giovanni COMISSO, Les agents secrets de Venise, Le Promeneur, 1990, 330 p. Elisabeth CROUZET-PAVAN, Venise triomphante, les horizons d'un mythe, Albin Michel, Histoire Amable DE FOURNOUX, Napoléon et Venise, 1796-1814, Ed. De Fallois, 2002 (22,50 E) Pierre DARU, Histoire de la République de Venise, Laffont, « Bouquins », 2 vol. sous coffret, 1920 p., 2004 (60 E.) Ouvrage publié en 1819 par le cousin de Stendhal, réédité par Alessandro Fontana et Xavier Tabet selon l’édition de 1853. Charles DIEHL, La République de Venise, Flammarion, coll. "Champs", 1915, 1985, 283p. Une description précise des institutions vénitiennes, mais encore dépendante du cliché de la "décadence" du XVIIIème siècle. Il gioco dell'amore. Le cortigiane di Venezia dal Trecento al Settecento, Berenice Art Books, Milano, 1990 Catalogue de l'exposition homonyme. Fait le point sur cette activité vénitienne qui frappa tant les visiteurs de Montaigne à Rousseau. Des courtisanes qui étaient aussi souvent de bonnes musiciennes ... Richard GOY, Venise, la ville et son architecture, Ed. Paidon, 2002, 322 p. (69,95 E) « Jamais on n’avait ainsi relié la forme matérielle de la ville à sa géographie et à son histoire sociale, économique, militaire ». R. Goy est architecte et historien. Jean-Claude HOCQUET, Venise et la mer, XIIe – XVIIIe siècles, Fayard, 2006, 508 p. (26€) « Recueil d’articles ... qui présente une synthèses efficace de l’histoire de l’économie maritime vénitienne » (Le Monde, 27-10-06) « Venise au moyen-âge, Les Belles Lettres, « Guide des civilisations », 320 p. (15 €) M. JONARD, La vie quotidienne à Venise, Hachette, 1965 De LAROCHE Robert, Venise, Carnaval secret, La Renaissance du Livre, 2000, 128 p. (29,75 E) Histoire, lieux, rites d'une institution millénaire, dévoyée par la société de consommation. Lodovico MANIN, Io, l'ultimo Doge di Venezia, Canal, 1997, pp. LVI-121, introduction de Giovanni Scarabello. Le journal du dernier doge de Venise déposé par Bonaparte en 1797 Donald M. NICOL, Venezia e Bisanzio, traduit de l'anglais, Rusconi, 1990 Les rapports étroits et difficiles entre les deux villes John Julius NORWICH, Histoire de Venise, Payot Paolo PRETO, Peste e società a Venezia, 1576, Neri Pozza Editore, 1978, 232 p. Lionello PUPPI, Les pierres de Venise, F. Hazan, 2001, 192 p. Histoire de la construction de la ville, de se besoins et de ses fonctions, en suivant l’itinéraire des pierres. Gonzague SAINT-BRIS, Les romans de Venise, Rocher, 2007 Une histoire de Venise en 21 chapitres. Salvatore SETTIS, Se muore Venezia, Einaudi, 2015, 164 p., 11€. Quel est le destin de Venise, maintenant que le turbocapitalisme impose la monoculture du tourisme ? La population décroît à cause du prix des logements, les placards publicitaires immenses recouvrent les monuments, les paquebots passent dans le Canal de la Giudecca et devant Saint Marc, on pense même construire un gratte-ciel … Venise devient un Disneyland du monde, une marchandise en vente. Si Venise meurt, ce sera la fin de la plus belle ville du monde et de toute une culture humaine. Storia di Venezia, Istituto della Enciclopedia Italiana Treccani, avec la collaboration de la Fondation Giorgio Cini,  8 vol chronologiques et 3 vol. thématiques, 1999, 10.000 p. Le monument presque définitif sur l'histoire de Venise mais le prix le rend  inaccessible. Venezia e la difesa del Levante da Lepanto a Candia 1570-1670, Arsenale Editrice, Venezia, 1986 Catalogue de l'exposition homonyme. Le point sur les rapports de Venise avec l'Orient en ce siècle décisif, et analyse des oeuvres d'art qui ont évoqué cette période. Venise, la République des castors, 1297-1797, ENS Editions, 1997, 342 p. (190 F). Textes réunis par Alessandro Fontana et Georges Saro Réflexions et documents essentiels sur le "mythe politique" de Venise Venise et la Révolution française, Laffont, 1997, 1290 p. : les 470 rapports des ambassadeurs vénitiens à Paris de 1786 à 1795, présentés et traduits par A. Fontana, F. Furlan et G. Saro. Une vision passionnante de la Révolution par des diplomates vénitiens qui nous en apprennent autant sur leur ville que sur Paris. Lucette VALENSI, Venise et la Sublime Porte, Hachette, 1987 Sur les rapports entre Venise et l'Islam Art (Voir aussi : Romans, Borel Fabienne) AA.VV., La peinture dans les musées de Venise, Ed Mengès 2002, 605 p. (89, 00 E) Une somme assez remarquable, mais coûteuse. Venise comme un immense musée où, en tous lieux (palais, églises, musées …), tous les grands peintres ont laissé une œuvre. Eugenia BIANCHI, Nadia RIGHI, Maria Cristina TERZAGHI, La place Saint-Marc et sses musées, Electa, 1997 Alain BUISINE, Un Vénitien dit "Le Canaletto", Zulma Ed., 2001, 202 p. « Dictionnaire amoureux et savant des couleurs de Venise, Zulma, 1998 « L’abécédaire des polychromies de la Sérénissime » Roberto CALASSO, Le rose Tiepolo (Il rosa Tiepolo, Adelphi, 2006), Gallimard, 2009, 332 p. Traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro. Plus de 90 illustrations. Un ouvrage fondamental sur l’œuvre de Tiepolo Valentina CONTICELLI et autres, L'ABCdaire de Tiepolo, Flammarion, 1998, 120 p. Une bonne présentation du XVIIIème siècle vénitien, belles illustrations en couleur EPELBAUM-MOREAU Anne, Venise à travers les artistes et les écrivains, La Renaissance du Livre, 2003, 270 p. Textes de Marco Polo à Jean d’Ormesson Maurice FAVILLA et Ruggero RUGOLO, Venise rococo, Hazan, 2011, 272 pages, 55€ Pietro Longhi, Tiepolo, la Venise du XVIIIe siècle après le Traité de Passarowitz (1718). Galienne FRANCASTEL, L'art de Venise, Editions Pierre Tisné, 1963, 246 p. Des origines au XVIème siècle. Un ouvrage de base. GUGGENHEIM MUSEUM, Chefs-d’œuvre de la collection Peggy Guggenheim, Venise, 1999 Marion KAMINSKI,Venise, art et architecture, Könemann Un ensemble très pédagogique d'œuvres d'art reproduites et commentées, monument par monument. Très accessible. Michaël LEVEY, La peinture à Venise au XVIIIe siècle, Julliard, 1959, Livre de poche, 384 p. Filippo PEDROCCO, Ca' Rezzonico, Musée du XVIIIè siècle vénitien, Marsilio, 2001 « Giambattista Tiepolo, Flammarion, 2002, 342 p. (90 E) De belles images, surtout des plafonds de Tiepolo, souvent difficiles et fatigants à voir, mais texte pauvre.  Paolo Veneziano, Traduit de l’italien par Isabelle Rey-Herme, La Renaissance du livre, 2003, 224 p., 69, 50 euros. Images parfois imparfaites, mais texte précis. Philippe PIQUET, Monet et Venise, Herscher (240 F) En 1908, le dernier voyage de Monet au sommet de son art Terisio PIGNATTI, Venise, guide de la peinture, ed. Canal, ed it 1995, trad. française : 1996, 159 p. Sélection de tableaux par musée et par quartier Lionello PUPPI, Les pierres de Venise, Hazan, 2001, 192 p. (42,55 E) Histoire de la construction de la ville en suivant l'itinéraire des pierres John RUSKIN, Les Pierres de Venise, Coll. Savoir/Hermann, 1983, 1993, 254 p. Une promenade dans Venise en 1845 qui, plus tard, enchanta Proust, et une des descriptions les plus précises des principaux monuments de Venise et Torcello, avec un "index vénitien" sur chaque monument. Jean-Paul SARTRE,  Le séquestré de Venise (sur le Tintoret), Les Temps Modernes, n° 141, Novembre 1957 pp. 291-346.Présenté comme fragment d’un ouvrage à paraître », mais qui n’est jamais paru. Malheureusement, car c’était une vue originale de Tintoret. Michel SERRES, Esthétiques sur Carpaccio, Hermann, 1975,144 p. Un voyage original dans l'oeuvre de Carpaccio « Carpaccio à Venise ou les esclaves libérés, Le Pommier 2007 (39€) Salvatore SETTIS, L'invention d'un tableau. La tempête de Giorgione, Ed. de Minuit, 1988 John STEER, La peinture vénitienne, Coll. Univers de l'art, Ed. Tames and Hudson, 1970 ; trad. franç., 1990, 212 p. John SUMMERSON, Le langage classique de l'architecture, Coll. Univers de l'art, 1963 ; trad. franç.  1992 L'utilisation de l'architecture palladienne en Angleterre et aux Etats-Unis. Très pédagogique. Venise vue par les peintres, Skira, 1956, 152 p. Histoire de Venise  (Mario Brunetti), La ville de Carpaccio (Terisio Pignatti), Visages d'un grand siècle, XVIè s. (Rodolfo Pallucchini), Miroirs de la vie vénitienne aux XVIIè et XVIIIè siècles (Rodolfo Pallucchini), Présence de Venise aux XIXè et XXè  siècles (Jacques Lassaigne). Un ouvrage précieux pour son texte et ses illustrations. Denis MONTAGNON, Venise, Impressions de peintres, Ed. Du Chêne, 2002 (39 E) Ettore VIO, La Basilique Saint-Marc deVenise, Citadelles et Mazenod, 2000, 320 p. (75 E) LE livre sur la Basilique, pour son texte et pour ses photos ! Musique Nanie BRIDGMAN, La musique à Venise, Que sais-je?, PUF, 1984, 128 p. Paolo FABBRI (a cura di), Musica nel Veneto, la storia, Cassa di risparmio di Padova e Rovigo, 1998, 200 p. et un CD Hélène LECLERC, Venise baroque et l'opéra, Armand Colin, 1987, 480 p. L'ouvrage fondamental sur le théâtre et l'opéra à Venise. ... et écoutez de nombreux enregistrements des musiciens classiques (Monteverdi, Vivaldi, Marcello, etc. ...) et des musiciens populaires (Bertelli, D'Amico, Canzoniere veneto, Calicanto ...) Un disque cependant : Venise, Musique et peinture du XVè au XVIIIè siècle, Opus 111, OPS 7002 Un CD et un livre de commentaires de tableaux documentés et simples. ... sans oublier le grand musicien vénitien Gian Francesco MALIPIERO (1882-1973), celui qui a "redécouvert" Vivaldi et édité les oeuvres complètes de Monteverdi, et auteur de nombreuses pièces "vénitiennes", les Sette canzonette veneziane, les Tre commedie goldoniane, Il Mistero di Venezia, ses opéras Torneo notturno, l'Ultimo dei Dieci, ou sa Prima sinfonia, in quattre tempi come le quattro stagioni. ... ni son élève, autre vénitien, Luigi NONO (1921 -1990). Sur la Fenice : Gianluca AMADORI, Per quattro soldi, Editori Riuniti, 2003, 207 p. (12, 50 €) Enquête sur l’incendie de la Fenice le 29 janvier 1996. Et puis toute la musique populaire vénitienne, Gualtiero Bertelli, Alberto d’Amico, Luisa Ronchini, etc. (Voir notre Histoire de la chanson en Italie, Vol III, p. 70 sq.) Quelques classiques de la littérature Christine AUSSEUR, Guide littéraire de Venise, Hermé, 1994, 192 p. Une anthologie de textes sur Venise par thèmes, de Voltaire à Michel Butor Jean-Noël MOURET (textes réunis et présentés par), Le goût de Venise, Mercure de France, 2002 Un ensemble de textes bien choisis et commentés sur la vie vénitienne, de Gozzi à Hemingway Evelyne SCHLUMBERGER, Hélène DEMORIANE, Roger GOUZE, Venise entre les lignes, Textes choisis et commentés par), Préface de Jean d’Ormesson, Denoël 2001 (1970), 560 p. Une très riche anthologie de textes d’auteurs Gabriella ZIMMERMANN, Venise au fil des mots, Volume I, Pimientos, 2006, 252 p. (20€) La ville à travers les écrivains qui s’en sont inspirés ou qui y ont vécu           « Venise au fil des temps, Volume II, Pimientos, 2007, 320 p. (20€) Venise dans la littérature occidentale et les témoignages de voyageurs Dante ALIGHIERI, Divina Commedia, Inferno, XXI, 7-45 La description de l'Arsenal de Venise. BALZAC, Massimila Doni (1839), Ed. Corti et Garnier-Flammarion Giovanni BOCCACCIO, Decamerone, Journée 4, 2ème nouvelle Frère Albert se fait passer pour l'Ange Gabriel pour entrer dans le lit d'une naïve vénitienne : il doit se sauver en plongeant dans le Grand Canal ARETINO, Correspondance Giacomo CASANOVA, Histoire de ma vie, Mémoires, Gallimard, Pléiade et Folio Histoire de ma vie, Robert Laffont, « Bouquins », 3 Vol., 1994             « Viaggio a Londra, Kami, 2004, 189 p. !14,50 €) Il periodo londinese di Giacomo Casanova (Voir aussi : Témoignages, Boccardi) Jacques CAZOTTE, Le diable amoureux (1772), Folio et garnier Flammarion Gabriele D'ANNUNZIO, Il Fuoco, 1900 (Le Feu, 1901) Lorenzo DA PONTE, Mémoires, Mercure de France, 1988 Avant d’en être exilé en 1779 pour sa vie dissolue, l’abbé Da Ponte vit à Venise jusqu’à l’âge de 32 ans. Réfugié à Vienne, il y écrit de nombreux livrets d’opéra, dont trois pour Mozart. Il part ensuite à Londres puis à New York où il écrit ses Mémoires. Jean GIONO, Voyage en Italie, Folio, Gallimard, pp. 91-140. Carlo GOLDONI, presque toutes ses pièces ...dont La Bottega del caffè, Sior Todaro brontolon, Le Baruffe chiozzotte ... qui ont inspiré la musique de Malipiero « Mémoires de M. Goldoni pour servir à l’histoire de sa vie et à celle de son théâtre, Mercure de France, 1988. Carlo GOZZI, Mémoires inutiles, Phébus, 1987, 601 p. La "chronique indiscrète de Venise au dix-huitième siècle". GOETHE, Voyage en Italie, Aubier, Tome I, pp. 83-200 Théophile GAUTIER, Italia, Hachette, 1860, pp. 71-319 Presque entièrement consacré à Venise BEN JONSON, Volpone MONTAIGNE, Voyage en Italie en 1580 et 1581, Ed. Garnier 2 pages sur Venise. MUSSET Alfred de, Le fils du Titien, Ed. Magellan, Coll. Heureux qui comme …, par Marc Wiltz, en partenariat avec GEO, s.d. (2003), 6 euros. NIEVO Ippolito, Confessions d’un Italien (Le Confessioni di un Italiano), Traduction Michel Orcel, Fayard, 818 p. 2006 (30 €). Nouvelle traduction d’un ouvrage important de le littérature italienne, après celle d’Henriette Vallot (Confessions d’un octogénaire, Club du Bibliophile de France, 1952, reprise en 1968 sous le titre de Mémoires d’un Italien, Klincsieck). « Étrange objet disproportionné,... immense livre, visionnaire, passionné, politique, drôle, rythmé, d’une liberté totale dans sa structure et sa tonalité » (Le Monde, 7 juillet 2006 : Venise, Napoléon et la Pisana). Thomas OTWAY, Venise sauvée (1682), pièce en 5 actes adaptée par Hugo von Hofmannsthal, La pièce la plus populaire du XVIIè s. anglais avec Roméo et Juliette, présentée à Avignon en 1986 Henri de RÉGNIER, L’Altana ou la vie vénitienne, Mercure de France et réédition par Bartillat, 2009 George SAND, Lettres d’un voyageur (1834-37), GF Flammarion, Nouvelle édition revue et corrigée, Introduction, chronologie et bibliographie par Henri Bonnet, 2004, 320 p. (sur Venise, Lettres I, II et III) «Histoire de ma vie, GF Flammarion, 2001, Tome II, Cinquième partie, chap. III, pp. 387-411 SHAKESPEARE, Le Marchand de Venise Jean-Claude SIMOËN, Voyage en Italie, Ed. Impact Livres, 2001 Anthologie de textes d’écrivains français et étrangers accompagnés de tableaux (45 E) H. TAINE, Voyage en Italie, Hachette, 1880, Tome 2, chap. VI : Venise et chap. VII : La peinture vénitienne                                                     Page suivante 
Toute reproduction (papier ou numérique) est interdite sans une autorisation écrite du propriétaire du site.