Accueil Actualités italiennes Nature Histoire Sructures Langue Création de formes artistiques Creation de culture materielle Chanson Voyages Contacts
Berlusconi, un politique qui a fait fortune grâce à la mafia   Mardi 4 juillet 2015, sur France 3, Olivier Toscer a fait le bilan des rapports de Silvio Berlusconi avec la mafia. Rien de nouveau, on savait déjà tout cela, mais Toscer a réalisé une bonne synthèse. Vous trouverez les faits principaux dans notre rubrique « Histoire - L’Italie de 1992 à 2013 ». La mafia a non seulement « aidé » Berlusconi, mais elle l’a « fait » en tant qu’homme politique : quand il arrive sur la scène politique, tous les anciens partis de droite, de la Démocratie Chrétienne au Parti Socialiste de Bettino Craxi ont été éliminés de la scène politique par l’opération « Mani pulite » de 1992, et la mafia avait besoin « d’hommes nouveaux » au Parlement. C’est avec l’argent de la mafia que Berlusconi démarre sa vie politique ; il met en œuvre ses capacités personnelles d’homme de communication médiatique et il remporte les élections de 1984, grâce à l’appui financier de la mafia qui appelle en particulier les siciliens à voter pour lui. Sans cela Berlusconi ne serait rien : il venait d’un milieu modeste et gagnait sa vie en chantant dans les cabarets, il lui fallait une source d’argent, ce fut « l’argent sale » de la mafia. Déjà dans les années ’70, il avait reçu des sommes énormes qui lui avaient permis de construire le quartier nouveau de Milano 2. C’est avec le même argent qu’il construit son empire médiatique autour de la Fininvest. Et parmi ses amis, dont plusieurs sont aujourd’hui condamnés par la Justice italienne, il comptait Marcello Dell’Utri qui assurait ses contacts avec la mafia. Celui-ci est condamné à 7 ans de prison pour complicité d’association mafieuse, condamnation confirmée par la Cour de Cassation le 9 mai 2014 ; il prend la fuite, est retrouvé au Liban, extradé et emprisonné maintenant à la prison de Palerme. Berlusconi est toujours un des hommes les plus riches d'Italie et à la tête d'un empire médiatique, mais sa popularité politique est maintenant très réduite. L’émission rappelle aussi qu’un homme comme François Mitterrand avait été séduit par Silvio Berlusconi, et lui avait confié la gestion de la Cinq à la Télévision française. Quand on se souvient de tout cela, on est en droit de s’étonner qu’un autre homme politique de « gauche », comme Matteo Renzi, ait cherché l’alliance avec Berlusconi pour faire passer sa réforme des institutions, l’Italicum, la suppression du Sénat élu, etc. Mais s’étonne-t-on encore ? J.G., 6 août 2015
2.4.9. L’actualité culturelle : radio, TV
TELERAMA  3565 du 12 au 18 mai 2018
samedi 12 Arte à 11h50 : Jardins... Padoue, doc, 2015 Canal+ Cinéma à 15h05: La fille dans le brouillard (2017) de Donato Carrisi Histoire à, 20h40 : Léonard de Vinci, accélérateur de science, doc, 2017 Toute l’Histoire à 20h50 : Le Vatican et le III° Reich, doc, 2014 puis à 21h45 : Le vrai pouvoir du Vatican, doc, 2010 Ciné+ Club à 13h20 : Folles de joie (2016) de Paolo Virzi Paramount Channel à 20h40 : Il était une fois dans l’Ouest (1968) de Sergio Leone dimanche 13 Arte à 12h55 : De San Gimignano à la Maremme, doc, 2017 France3 à 0h25 : Le chevalier mystérieux (1948) de Riccardo Freda Histoire à 19h40 : La bataille d’Alger, un film dans l’Histoire, doc, 2017 Ciné+ Classic à 9h20 : Profession magliari (1959) de Francesco Rosi puis à 11h10 : Le Pigeon (1958) de Mario Monicelli puis à 17h30 : Un héros de notre temps (1957) de Mario Monicelli OCS Géants à 16h35 : La Sicile, un cinéma d’ombre et de lumière , doc, 2015 puis à 17h30 : :Amor Roma, les années Dolce Vita, doc, 2008 lundi 14 Ciné+ Classic à 18h40 : La bataille d’Alger (1965) de Gillo Pontecorvo OCS Choc à 22h35 : Le labyrinthe du silence (2014) de Giulio Ricciarelli mardi 15 Voyage à 22h25 : Les trésors d’Europe, Italie, doc, 2017 Ciné+ Classic à 13h30 : Les poings dans les poches (1965) de Marco Bellocchio mercredi 16 Canal+ Cinémas à 16h45 : La fille dans le brouillard (2017) de Donato Carrisi Ciné+ Classic à 13h30 : Le Pigeon (1958) de Mario Monicelli puis à 0h10 : Mon nom est Personne (1973) de Tonino Valerii puis à 2h30 : La bataille d’Alger (1965) de Gillo Pontecorvo puis à 4h30 : La bataille d’Alger, un film dans l’Histoire, doc, 2017 Ciné+ Club à 3h00 : Folles de joie (2016) de Paolo Virzi TCM Cinéma à 2h35 : Inferno (1980) de Dario Argento jeudi 17 Toute l’Histoire à 22h25 : Le Vatican et le III° Reich, doc, 2014 puis à 23h20 : Le vrai pouvoir du Vatican, doc, 2010 Ciné+ Emotion à 3h15 : La cerise sur le gâteau (2012) de Laura Morante Ciné+ Club à 2h00 : Les novices libertines (1980) de Bruno Mattei OCS Géants ) 22h30 : La planète des vampires (1965) de Mario Bava vendredi 18 Histoire à 13h10 : Les musées du Vatican, doc, 2011 puis à, 23h10 : Léonard de Vinci, accélérateur de science, doc, 2017 Ciné+ Classic à 18h00 : Mon nom est Personne (1973) de Tonino Valerii OCS Géants à 0h25 : San Babila, un crime inutile (1976) de Carlo Lizzani OCS Choc à 18h40 : Le labyrinthe du silence (2014) de Giulio Ricciarelli
Ciné+ Classic à 4h45 : L’emploi (1961) d’Ermanno Olmi
TELERAMA  3566 du 19 au 25 mai 2018 samedi 19 Arte à 20h05 : entretien avec Fabrizio Favara, dirigeant de Ferrovie dello Stato Canal+ Cinéma à 9h55 : La fille dans le brouillard (2017) de Donato Carrisi Hiistoire à 13h50 : La bataille d’Alger, un film dans l’Histoire, doc, 2017 puis à 19h40 : Léonard de Vinci, accélérateur de science, doc, 2017 Toute l’Histoire à 20h45 : Corleone, la guerre des parrains, doc, 2015 Ciné+ Classic à 1h20 : Dillinger est mort (1969) de Marco Ferreri Paramount Channel à 1h45 : Les amants de Capri (1951) de William Dielterle dimanche 20 Arte à 18h30 : Bella Italia, Verdi, Puccini, Donizetti France3 à 0h25 : Scipion l’Africain (1937) de Carmine Gallone Canal+ Family à 2h40 : La fille dans le brouillard (2017) de Donato Carrisi Canal+ Cinéma à 13h55 : Gomorra, série, 2017 Ciné+ Club à 11h05 : Folles de joie (2016) de Paolo Virzi TCM Cinéma à 2h55 : Inferno (1980) de Dario Argento lundi 21 Ciné+ Classic à 12h55 : A Fellini, romance d’un spectateur amoureux, doc, 2012 puis à 14h05 : Amarcord (1974) de Federico Fellini puis à 23h55 : Le Pigeon (1958) de Mario Monicelli puis à 1h40 : Il Mattatore, l’homme aux cent visages (1960) de Dino Risi puis à 3h20 : Profession magliari (1959) de Francesco Rosi Paramount Channel à 20h40 : Il était une fois dans l’Ouest (1968) de Sergio Leone mardi 22 Arte à 17h35 : Sacro Bosco, doc, 2016 OCS Géants à 16h50 : Vittorio Gassman,doc, 2016 mercredi 23 National Geographic à 22h30 : La forteresse italienne d’Hitler, doc jeudi 24 Arte à 9h25 : Les Celtes, doc, 2016 Toute l’Histoire à 22h15 : Corleone, la guerre des parrains, doc, 2015 puis à 23h30 : Des femmes dans la Mafia, doc, 2012 Ciné+ Classic à 16h45 : La bataille d’Alger (1965) de Gillo Pontecorvo TCM Cinéma à 2h00 : Inferno (1980) de Dario Argento vendredi 25 Ciné+ Classic à 9h45 :  Le Pigeon (1958) de Mario Monicelli Ciné+ Club à 0h35 : Les novices libertines (1980) de Bruno Mattei