Accueil Actualités italiennes Nature Histoire Sructures Langue Création de formes artistiques Creation de culture materielle Chanson Voyages Contacts
Berlusconi, un politique qui a fait fortune grâce à la mafia   Mardi 4 juillet 2015, sur France 3, Olivier Toscer a fait le bilan des rapports de Silvio Berlusconi avec la mafia. Rien de nouveau, on savait déjà tout cela, mais Toscer a réalisé une bonne synthèse. Vous trouverez les faits principaux dans notre rubrique « Histoire - L’Italie de 1992 à 2013 ». La mafia a non seulement « aidé » Berlusconi, mais elle l’a « fait » en tant qu’homme politique : quand il arrive sur la scène politique, tous les anciens partis de droite, de la Démocratie Chrétienne au Parti Socialiste de Bettino Craxi ont été éliminés de la scène politique par l’opération « Mani pulite » de 1992, et la mafia avait besoin « d’hommes nouveaux » au Parlement. C’est avec l’argent de la mafia que Berlusconi démarre sa vie politique ; il met en œuvre ses capacités personnelles d’homme de communication médiatique et il remporte les élections de 1984, grâce à l’appui financier de la mafia qui appelle en particulier les siciliens à voter pour lui. Sans cela Berlusconi ne serait rien : il venait d’un milieu modeste et gagnait sa vie en chantant dans les cabarets, il lui fallait une source d’argent, ce fut « l’argent sale » de la mafia. Déjà dans les années ’70, il avait reçu des sommes énormes qui lui avaient permis de construire le quartier nouveau de Milano 2. C’est avec le même argent qu’il construit son empire médiatique autour de la Fininvest. Et parmi ses amis, dont plusieurs sont aujourd’hui condamnés par la Justice italienne, il comptait Marcello Dell’Utri qui assurait ses contacts avec la mafia. Celui-ci est condamné à 7 ans de prison pour complicité d’association mafieuse, condamnation confirmée par la Cour de Cassation le 9 mai 2014 ; il prend la fuite, est retrouvé au Liban, extradé et emprisonné maintenant à la prison de Palerme. Berlusconi est toujours un des hommes les plus riches d'Italie et à la tête d'un empire médiatique, mais sa popularité politique est maintenant très réduite. L’émission rappelle aussi qu’un homme comme François Mitterrand avait été séduit par Silvio Berlusconi, et lui avait confié la gestion de la Cinq à la Télévision française. Quand on se souvient de tout cela, on est en droit de s’étonner qu’un autre homme politique de « gauche », comme Matteo Renzi, ait cherché l’alliance avec Berlusconi pour faire passer sa réforme des institutions, l’Italicum, la suppression du Sénat élu, etc. Mais s’étonne-t-on encore ? J.G., 6 août 2015
2.4.9. L’actualité culturelle : radio, TV
Télérama 3535 du 14 au 20 octobre 2017 samedi 14 France5  à 22h25 : Week-end à Rome, doc, 2017 Histoire à 19h40 : La saison italienne, Artemisia Gentileschi, doc, 2016 puis à 20h40 : La saison italienne, Casanova déshabillé, doc, 2016 Ciné+ Classic à 4h45 : La bataille d’Alger, un film dans l’Histoire, doc, 2017 TCM Cinéma à 10h20 : Adios, Sabata (1971) de Gianfranco Parolini dimanche 15 Arte à 19h15 :  Cuisines des terroirs, la Campanie, doc, 2017 Planète+ à 0h45 : A pleines dents,  Naples puis l’Italie du Nord, doc, 2015 Ciné+ Classic à 16h40 : Il Boom (1963) de Vittorio De Sica puis à 18h05 : Mesdames et messieurs, bonsoir (1976) de Luigi Comencini, Nanni Loy, Luigi magni, Mario Monicelli, Ettore Scola puis à 19h50 : Trintignant l’Italien , doc, 2012 OCS Géants à 16h45 : Ennio Morricone et les cinéastes, doc, 2014 lundi 16 Histoire à 15h20 : La guerre des volcans, doc, 2012 Ciné+ Classic à 14h55 : Le grand silence (1969) de Sergio Corbucci OCS Géants à 0h20 : Fellini Roma (1972) de Federico Fellini puis à 2h15 : Riz amer (1949) de Giuseppe De Santis mardi 17 Ciné+ Classic à 11h45 : Les recrues (1962) de Bernardo Bertolucci puis à 23h50 : La baie sanglante (1971) de Mario Bava OCS Géants à 17h05 : Dieu pardonne... moi pas ! (1967) de Giuseppe Colizzi puis à 22h25 : De l’eau et du sucre : Carlo Di Palma, les couleurs de la vie, doc, 2016 mercredi 18 Voyage à 17h00 : Les trains du monde, de Rome à Taormine, doc, 2014 Ushuaia TV à 20h40 : Les puits chantants de Tulla, doc, 2012 Ciné+ Classic à 13h30 :  Mesdames et messieurs, bonsoir (1976) de Luigi Comencini, Nanni Loy, Luigi magni, Mario Monicelli, Ettore Scola puis à 16h50 : Belles mais pauvres (1957) de Dini Risi OCS Géants à 17h50 : La Sicile, cinéma d’ombre et de lumière, doc, 2015 jeudi 19 Altice Studio à 20h50 : Les Médicis, maîtres de Florence, série, 2016 vendredi 20 Arte à 2h40  :  La Cicciolina, doc, 2016 Planète+ à 3h25 : A pleines dents,  Naples puis l’Italie du Nord, doc, 2015 Ciné+ Classic à 8h30 : Le grand silence (1969) de Sergio Corbucci puis à 22h15 : Belles mais pauvres (1957) de Dino Risi puis à 23h55 : Les recrues (1962) de Bernardo Bertolucci puis à 3h00 : Deux nuits avec Cléopâtre,(1953) de Mario Bava puis à 4h20 : La baie sanglante (1971) de Mario Bava
Télérama 3536 du 21 au 27 octobre 2017 samedi 21 Histoire à 19h40 :  La saison italienne, Casanova déshabillé, doc, 2016 puis à 20h40: La saison italienne, Raphaël, la recherche de la beauté, doc, 2016 Altice Studio à 22h15 : Les Médicis, maîtres de Florence, série, 2016 Ciné+ Club à 20h45 : Respiro (2002) d’Emanuele Crialese puis à 3h30 : La clé (1983) de Tinto Brass TCM Cinéma à 4h55 : Adios, Sabata (1971) de Gianfranco Parolini dimanche 22 France5 à 22h40 : Les trois morts de Mussolini, doc, 2016 puis à 0h45 : Ombres sur le Saint-Siège, doc, 2013 Ciné+ Classic à 0h10 : La cité de la violence (1970) de Sergio Sollima lundi 23 France5 à 20h55 : Le Guépard (1963) de Luchino Visconti Histoire à 19h00 puis 20h40 :  Jésus de Nazareth (1977) de Franco Zeffirelli Ciné+ Emotion à 10h10 : Tale of tales (2015) de Matteo Garrone Ciné+ Club à 4h10 : Le garçon invisible (2014) de Gabriele Salvatores Ciné+ Classic à 0h15 : Il Boom (1963) de Vittorio De Sica puis à 1h40 : Mesdames et messieurs, bonsoir (1976) de Luigi Comencini mardi 24 Arte à 10h15 : Les Dolomites, sommets de légende, doc puis à 20h50 : Le poison de la Mafia et la loi du silence, doc, 2017 Histoire à 22h55 :  Jésus de Nazareth (1977) de Franco Zeffirelli Voyage à 17h00 : Les trains du monde, de Rome à Taormine, doc, 2014 Ciné+ Club à 13h30 : Respiro (2002) d’Emanuele Crialese puis à 15h00 : Bella e perduta (2015) de Pietro Marcello puis à 2h05 : Les nuits chaudes de Berlin (1976) de Tinto Brass Ciné+ Classic à 22h40 : Le grand silence (1969) de Sergio Corbucci mercredi 25 TCM Cinéma à 10h10 : Adios, Sabata (1971) de Gianfranco Parolini Ciné+ Club à 1h30 : La clé (1983) de Tinto Brass Ciné+ Classic à 3h45 :  La baie sanglante (1971) de Mario Bava OCS Géants à 22h10 : Dieu pardonne... moi pas ! (1967) de Giuseppe Colizzi jeudi 26 Voyage à 20h55 : Du détroit de Messine à la baie de Naples, doc, 2012 Planète+ à 0h10 : Révoltes barbares : Spartacus le rebelle, doc, 2016 Altice Studio à 20h50 : Les Médicis, maîtres de Florence, série, 2016 Ciné+ Club à 22h20 : Justine ou les infortunes de la vertu (1968) de Jesus Franco Ciné+ Classic à 15h25 : Le grand silence (1969) de Sergio Corbucci vendredi 27 France5 à 15h40 : Traditions et saveurs, la Sicile, doc, 2012 Histoire à 16h15 : La saison italienne, Artemisia Gentileschi, doc, 2016 Ushuaia TV à 19h10 : De Gibraltar à l’Italie, doc Ciné+ Club à 11h50 : Respiro (2002) d’Emanuele Crialese puis à 3h55 : Bella e perduta (2015) de Pietro Marcello OCS Géants à 14h00 : L’éclipse (1962) de Michelangelo Antonioni Ciné+ Classic à 10h00 :  Mesdames et messieurs, bonsoir (1976) de Luigi Comencini puis à 20h45 : Maintenant on l’appelle Plata (1972) de Giuseppe Colizzi