Accueil Actualités italiennes Nature Histoire Sructures Langue Création de formes artistiques Creation de culture materielle Chanson Voyages Contacts
Toute reproduction (papier ou numérique) est interdite sans une autorisation écrite du propriétaire du site.
 Raffaele SIMONE «  Si la démocratie fait faillite  » Gallimard , 2016
Raffaele SIMONE «  Si la démocratie fait faillite  » Gallimard , 2016 Raffaele Simone est un grand linguiste et philosophe italien. Il est né à Lecce, dans les Pouilles, le 27 mai 1944  ; il a enseigné à l’Université de Rome  La Sapienza à partir de 1983, puis à Roma Tre à partir de 1992. Il en est maintenant Professeur émérite. Outre la linguistique  et la philosophie , il a étudié les mathématiques et le droit. Il a publié plusieurs oeuvres de lexicologie chez Treccani (Dictionnaire des synonymes et des contraires) et chez UTET (Dictionnaire analogique). Il travaille sur la philosophie du langage, et par ailleurs il a publié plusieurs essais de philosophie politique particulièrement intéressants, Le Monstre doux (Garzanti, 2008 et Gallimard, 2010), sur les raisons profondes de la crise de la gauche  ; Le pays de l’à- peu près (Garzanti, 2005, non-traduit) sur l’Italie comme exemple de «  pays qui ne fonctionne pas  »  ; Presi nella rete. La mente ai tempi del web (Garzanti, 2012 et Gallimard, 2012  : Pris dans la toile  : l’esprit aux temps du web). Nadia Clavaud rend compte ci-dessous de son dernier essai. À lire. Aujourd’hui, la démocratie est tellement mise à mal un peu partout dans le monde que nombre de journalistes, d’écrivains et de philosophes se sont emparés du sujet, avec plus ou moins de sérieux, avec parfois une touche d’opportunisme pour céder à la mode,  sans toujours nous livrer une analyse juste et  accessible. Parmi celles que j’ai pu lire récemment, celle de Raffaele Simone mérite que l’on s’y attarde.  Linguiste de renommée internationale, philosophe, professeur à l’université de Rome la Sapienza, sympathisant à gauche, il est l'auteur de plusieurs essais. En 2010, dans Le Monstre doux  : L'Occident vire-t-il à droite  ? («  Il mostro mite. Perché l'Occidente non va a sinistra  », ), il dressait déjà un constat sévère sur notre époque consommatrice, individualiste, pressée, médiatique et sans idéologie, une société de divertissement et de  des intérêts de court terme avec pour préoccupation principale la sécurité et la lutte contre l'immigration. En 2016, dans «  Si la démocratie fait faillite  » («  Come la democrazia fallisce  »), , Raffaele Simone  nous met en garde contre l’affaiblissement de la forme démocratique et tente d’examiner les raisons du rejet de la démocratie en se fondant sur de nombreux exemples tirés du système italien. Il estime que les politiques "ont tout fait pour perdre le contact avec la réalité des gens", les poussant à ne plus voter, à se désintéresser du monde politique. Dans ce domaine, "l'Italie est un laboratoire, malheureusement, pour des figures douteuses, redoutables et pas toujours positives". La modernité est sous l'emprise du pouvoir capitaliste planétaire, les gens sont prêts à renoncer aux libertés politiques pour la liberté économique". Mais l’esprit de Raffaele Simone n’est pas négatif, il lance au contraire un cri d’espoir et nous invite à observer ce qu’il se passe. Il propose, entre autres, de réinvestir l’énergie civique que forme la protestation anti- politique, jusqu’ici cantonnée à des formations de «  casse-pieds  » professionnels, en la faisant sortir de la marginalité aux fins d’une consolidation de la démocratie. L’objectif de son livre est de «  répondre au pessimisme de l’intelligence par un optimisme de la volonté  ». Des paroles qui ont du sens et une direction que l’on a envie de suivre, c’est tout le talent de l’auteur  ! Nadia Clavaud