Accueil Actualités italiennes Nature Histoire Sructures Langue Création de formes artistiques Creation de culture materielle Chanson Voyages Contacts
Berlusconi, un politique qui a fait fortune grâce à la mafia   Mardi 4 juillet 2015, sur France 3, Olivier Toscer a fait le bilan des rapports de Silvio Berlusconi avec la mafia. Rien de nouveau, on savait déjà tout cela, mais Toscer a réalisé une bonne synthèse. Vous trouverez les faits principaux dans notre rubrique « Histoire - L’Italie de 1992 à 2013 ». La mafia a non seulement « aidé » Berlusconi, mais elle l’a « fait » en tant qu’homme politique : quand il arrive sur la scène politique, tous les anciens partis de droite, de la Démocratie Chrétienne au Parti Socialiste de Bettino Craxi ont été éliminés de la scène politique par l’opération « Mani pulite » de 1992, et la mafia avait besoin « d’hommes nouveaux » au Parlement. C’est avec l’argent de la mafia que Berlusconi démarre sa vie politique ; il met en œuvre ses capacités personnelles d’homme de communication médiatique et il remporte les élections de 1984, grâce à l’appui financier de la mafia qui appelle en particulier les siciliens à voter pour lui. Sans cela Berlusconi ne serait rien : il venait d’un milieu modeste et gagnait sa vie en chantant dans les cabarets, il lui fallait une source d’argent, ce fut     « l’argent sale » de la mafia. Déjà dans les années ’70, il avait reçu des sommes énormes qui lui avaient permis de construire le quartier nouveau de Milano 2. C’est avec le même argent qu’il construit son empire médiatique autour de la Fininvest. Et parmi ses amis, dont plusieurs sont aujourd’hui condamnés par la Justice italienne, il comptait Marcello Dell’Utri qui assurait ses contacts avec la mafia. Celui-ci est condamné à 7 ans de prison pour complicité d’association mafieuse, condamnation confirmée par la Cour de Cassation le 9 mai 2014 ; il prend la fuite, est retrouvé au Liban, extradé et emprisonné maintenant à la prison de Palerme. Berlusconi est toujours un des hommes les plus riches d'Italie et à la tête d'un empire médiatique, mais sa popularité politique est maintenant très réduite. L’émission rappelle aussi qu’un homme comme François Mitterrand avait été séduit par Silvio Berlusconi, et lui avait confié la gestion de la Cinq à la Télévision française. Quand on se souvient de tout cela, on est en droit de s’étonner qu’un autre homme politique de « gauche », comme Matteo Renzi, ait cherché l’alliance avec Berlusconi pour faire passer sa réforme des institutions, l’Italicum, la suppression du Sénat élu, etc. Mais s’étonne-t- on encore ? J.G., 6 août 2015
2.4.9. L’actualité culturelle : radio, TV
TELERAMA 3607 du 2 au 8  mars 2019 samedi 2 Planète+ à 18h40 : Chroniques sauvages, doc, 2015 Ciné+ Classic à 20h50 : Chasse tragique (1947) de Giuseppe De Santis Ciné+ Frisson à 0h30 : Passions vénitiennes OCS Géants à 1h00 : L’affaire Mori (1977) de Pasquale Squitieri OCS City à 2h15 : Les merveilles (2014) d’Alice Rohrwacher dimanche 3 Arte à 23h40 : Cecilia Bartoli & friends, doc, 2018 Ciné+ Classic à 1h15 : La nuit de Varennes (1982) d’Ettore Scola OCS Géants à 23h10 : La dolce vità (1960) de Federico Fellini puis à 2h00 : Marcello Mastroianni, latin lover, doc, 2015 lundi 4 LCP à 20h30 : 1950-1957 Dans les coulisses du Traité de Rome, doc, 2017 Histoire à 16h00 : Canaletto et l’art de Venise, doc, 2015 Ciné+ Club à 17h15 : The dreamers (2003) de Bernardo Bertolucci TCM Cinéma à 23h50 : La mort était au rendez-vous (1967) de Giulio Petroni mardi 5 Arte à 17h35 : Milan, la forêt verticale, doc, 2016 Ciné+ Club à 22h35 : Moi et toi (2012) de Bernardo Bertolucci mercredi 6 Toute l’Histoire à 22h20 : Le vrai pouvoir du Vatican, doc, 2010 Ciné+ Classic à 17h50 : Chasse tragique (1947) de Giuseppe De Santis puis à 1h00 : Profession : magliari (1959) de Francesco Rosi puis à 2h55 : Main basse sur la ville (1963) de Francesco Rosi puis à 4h30 : Francesco Rosi, un homme contre, doc, 2002 Ciné+ Club à 20h20 : Mon frère est fils unique (2007) de Daniele Luchetti OCS Choc à 18h45 : Italian race (2016) de Matteo Rovere OCS City à 22h20 : Lea (2015) de Marco Tullio Giordana puis à 0h35 : Les merveilles (2014) d’Alice Rohrwacher jeudi 7 Histoire à 18h45 : L’Enfer selon Dante, doc, 2016 Ciné+ Classic à 18h45 : Profession reporter (1975) de Michelangelo Antonioni OCS City à 18h35 : A bigger splash (2015) de Guido Guadagnino OCS Géants à 2h25 : Sofia Loren, doc, 2015 vendredi 8 Ciné+ Classic à 11h35 : L’argent de la vieille (1972) de Luigi Comencini puis à 22h15 : L’homme à la Ferrari (1968) de Dino Risi OCS Géants à 13h25 : Carlo Di Palma, les couleurs de la vie, doc, 2016 TCM Cinéma à 2h40 : Vacances à Venise (1955) de David Lean
TELERAMA 3608 du 9 au 15  mars 2019 samedi 9 Planète+ à 18h45 : Chroniques sauvages, doc, 2015 Altice Studio à 17h35 : Mine (2016) de Fabio Guaglione et Fabio Resinaro Ciné+ Classic à 10h05 : Serpico (1973) de Sidney Lumet OCS Max à 22h10 : Le nom de la rose, série, 2019 dimanche 10 Arte à 11h20 : Cuisine des terroirs, la garfagnana, Italie, doc puis à 17h35 : Bellini et Montagna, peintres rivaux de la Renaissance, doc, 2018 C8 à 21h00 : Il était une fois dans l’Ouest (1968) de Sergio Leone Ciné+ Premier à 7h50 : Les confessions (2016) de Roberto Andò TCM Cinéma à 13h30 : La mort était au rendez-vous (1967) de Giulio Petroni Ciné+ Club à 18h05 : The dreamers (2003) de Bernardo Bertolucci Ciné+ Classic à 2h00 : Paris est toujours Paris ( 1951) de Luciano Emmer puis à 3h40 : Le bel Antonio (1960) de Mauro Bolognini lundi 11 Histoire à 16h15 : Michel-Ange, amour et mort, doc, 2015 Ciné+Frisson à 15h00 : Les dossiers secrets du Vatican, 2015 Ciné+ Club à 0h15 : The dreamers (2003) de Bernardo Bertolucci Ciné+Classic à 4h00 : A Federico Fellini, doc, 2013 OCS Max à 18h50 : Le nom de la rose, série, 2019 mardi 12 France5 à 10h15 : Les lacs du nord de l’Italie, doc, 2017 Histoire à 18h55 : Artemisia Gentileschi, peindre pour survivre, doc, 2016 Ciné+ Premier à 16h55 : Les confessions (2016) de Roberto Andò Ciné+ Club à 17h25 : Moi et toi (2012 de Bernardo Bertolucci OCS City à 15h05 : Les merveilles (2014) d’Alice Rohrwacher OCS Géants à 17h50 : La dolce vità (1960) de Federico Fellini OCS Max à 20h40 : Le nom de la rose, série, 2019 mercredi 13 Arte à 2h40 : Leone Ginzburg, un intellectuel contre le fascisme, doc, 2016 Histoire à 18h45 : Casanova déshabillé, doc, 2016 Ciné+ Classic à 11h20 : Profession reporter (1975) de Michelangelo Antonioni puis à 2h05 : La chance d’être femme (1956) d’Alessandro Blasetti Ciné+ Frisson à 1h55 : Passions vénitiennes de Francesco Alessandro OCS Choc à 17h15 : Italian Race (2016) de Matteo Rovere OCS City à 18h20 : Call me by your name (2017) de Luca Guadagnino puis à 0h05 : Lea (2015) de Marco Tullio Giordana OCS Géants à 2h10 : Marcello Mastroianni, latin lover, doc, 2015 jeudi 14 Arte à 15h40 : Italie : les derniers cow-boys, doc, 2018 puis à 3h05 : Les coups de coeur de Monica Bonvicini, doc, 2018 France3 à 0h40 : Italie et Mafia, un pacte sanglant, doc, 2017 Ciné+ Club à 11h35 : Moi et toi (2012 de Bernardo Bertolucci Ciné+ Frisson à 0h40 : Sexe, amour et élégance (2016) de Joe Serrano Cné+ Classic à 3h05 : L’enlèvement des Sabines (1961) de Richard Pottier OCS Choc à 22h25 : Au fond des bois (2015) de Stefano Lodovichi OCS Max à 23h35 : Le nom de la rose, série, 2019 vendredi 15 Histoire à 18h30 : Raphaël, à la recherche de la beauté, doc, 2016 TCM Cinéma à 9h50 : La mort était au rendez-vous (1967) de Giulio Petroni OCS Géants à 16h45 : L’affaire Mori (1977) de Pasquale Squitieri